First name is required!
Last name is required!
First name is not valid!
Last name is not valid!
This is not an email address!
Email address is required!
This email is already registered!
Password is required!
Enter a valid password!
Please enter 6 or more characters!
Please enter 16 or less characters!
Passwords are not same!
Terms and Conditions are required!
Email or Password is wrong!
J.M. WESTON INVITE

KITSUNE

Maison Kitsuné voit le jour en 2002, sous l’impulsion de Gildas Loaëc et Masaya Kuroki, co-fondateurs et directeurs artistiques. Un voyage au Japon leur inspire l’idée de réunir leurs passions au sein d’une seule et même entité : c’est la naissance d’une structure aux visages multiples, unique en son genre, réunissant mode et musique. Le nom de «Kitsuné», signifiant «renard» en japonais et symbole de versatilité, apparaît comme une évidence.

Dès lors, saison après saison, se dessine une vision contemporaine de la mode sous influences parisienne et tokyoïte, un brin impertinente. L'homme et la femme Maison Kitsuné se reconnaissent à ce juste équilibre entre tradition et modernité, confort et simplicité, chic et décontraction. Alors que les « classiques » sont sans cesse réinventés, donnant aux collections une dimension intemporelle, les mélanges audacieux de couleurs, d’imprimés et de matières, les ancrent définitivement dans l’air du temps. La passion du beau et l’attention portée aux détails et aux finitions en font une maison au savoir-faire unique.

Treize ans après sa création, la marque affiche une croissance continue et un rayonnement international soutenus par une présence dans plus de 300 points de vente à travers le monde, dont quatre boutiques en propre à Paris, deux à New York, une à Tokyo, une à Hong Kong.

Kitsuné inspiration

Lorsque Kitsuné s’empare des classiques J.M. Weston pour en donner une nouvelle lecture, la narration se nourrit d’un imaginaire américain tout droit tiré des Hamptons. Car Masaya Kuroki et Gildas Loaëc, fondateurs du label, ont le goût de l’intemporel façon « preppy », de ces belles matières que l’on déploie dans un souci du détail toujours bien pensé. Baigné par l’icônographie liée à la villégiature des Hamptons, le tandem s’est souvenu de ces photos des années 1950 où la bonne société américaine profite des plaisirs simples de la vie, entre escapades en bateaux et après-midis entourés d’amis. Le tout sur fond de chic sans fard, tout simplement.

Aucun produit ne correspond à la sélection